Le blog d'Elixie
Elixie Elixie

hit the waves

13 mars 2013

gym

J’ai acheté un soutien-gorge rose néon (j’ai choisi le moins cher et le plus pétard de tous). C’est l’effet que la musique de Skrillex produit sur les filles. J’ai regardé les 15 premières minutes de mes films préférés. J’ai vendu un reportage à un magazine que j’aime bien-bien. J’ai essayé d’en vendre un à un magazine que j’aime beaucoup, mais ils ne m’ont pas répondu. J’ai joué au dernier Tomb Raider. J’ai répondu à une interview pour ce site très cool. J’ai reçu un tee-shirt « J’ai mes règles ». J’ai mangé plein de frites, mais je m’en fous. J’ai relu le début du Journal Intime de Laura Palmer par Jennifer Lynch. Je suis allée dans un bar où le thème était « Camel Toe », mais c’était un peu nul alors on est parti. J’ai dansé sur SUM41 avec d’autres gens – ce qui n’était pas arrivé depuis pfffioou. Je me suis fait plein de mini-sandwichs au jambon. J’ai rencontré une fille super, ça a fait *zling* tout de suite, à 43% parce qu’elle m’a dit : « Il ne faut pas oublier que La Soupe aux choux, au départ, ça raconte l’histoire de deux mecs qui pètent tellement fort que les extraterrestres tombent« . J’ai écrit, ré-écrit par-dessus, effacé, recommencé. J’ai fait des bisous sous la couette. J’ai été à la séance du matin. J’ai arrêté d’écrire ce post parce que j’ai du sortir la poubelle.

2013-02-15 09:26:38

15 février 2013

Les matins extraordinaires, ce sont ceux où l’on voit une météorite s’écraser dans le ciel russe.

(via)+(via)

Beat the devil’s tattoo

11 février 2013

C’est un conseil récurrent des cours de creative writing : n’écrivez jamais que pour une seule personne. J’ai toujours cru que cela sous-entendait : « votre mère, votre frangin, ou votre meilleur ami ». La femme de Stephen King, par exemple, est la seule à lire ses manuscrits au premier jet. Mais imaginez un peu si vous choisissiez votre pire ennemi. Qu’est-ce qui se passerait alors ? Est-ce que ce serait un bon challenge ou une idée autodestructrice ? S’il aime ce que vous avez écrit, est-ce que vous aurez réussi ou complètement raté votre but ?

+ de 140 caractères

9 février 2013

Je saute en culotte hors de mon lit (le week-end, je ne vois aucune bonne raison de mettre un pantalon), j’attrape mon livre du moment (Des anges dans la neige, Stewart O’Nan), je me sers un grand bol de céréales avec triple ration de lait et soudain, un souvenir embarrassant surgit derrière mon oreille gauche (je déteste quand les souvenirs embarrassants surgissent de cette façon, comme des déflagrations de LSD).

Dans la chaleur étouffante de l’été 2003, mon ex – qui était pernicieux au demeurant – et moi étions allongés sur le lit et nous ne faisions rien d’autre que discuter, une de ces émissions stupides du mois d’août bourdonnant en fond sonore, quand il me dit : « Pourquoi tu lis tous ces bouquins ? Ton imagination ne suffit pas ?« . Ce à quoi j’ai répondu :

boom

And that was the end of it.

i love it

8 février 2013

Missbehave me manque. J’aimerais écrire un film sur une fille, et à un moment on verrait un papier coincé dans un radiateur virevolter sous l’effet du souffle chaud. J’ai une sorte d’amour-haine pour les articles de tops (top 5 des plus mauvaises introductions de bouquins / top 5 des plus belles robes de Kristen Stewart). Je voudrais que les colonnes de content des sites d’info soient BEAUCOUP plus larges. J’ai tellement envie d’une Budweiser. J’aimerais marcher plus loin dans la brume de 18h30. Suis-je la seule à ne pas connaître l’existence de ce docu ? Je me demande ce qu’Yvette, la manager de Beyoncé, se dit, là tout de suite. J’écoute cette super chanson dance en boucle depuis 48h. En lisant Jezebel, j’ai décidé d’ouvrir un tumblr qui s’appellerait Lindsay Lohan Is Not Dead Today. Et c’est à peu près tout. Je ne sais même pas qui lit encore ce blog.

a most disgusting song

4 février 2013

Cette playlist s’intitule « J’étais peut-être bien en phase maniaque en janvier ».





Mlàdek

24 janvier 2013

DES PONEYS !

DES PONEYS SHETLAND !

DES PONEYS SHETLAND AVEC DES PULL-OVERS !

Par Rob McDougall -

Vous parlez d’un moyen pour avoir la patate.

life despite god

18 janvier 2013

J’étais cette fille qui va parler à l’invité qui ne connait personne à la soirée. De là découlait un tas d’autres micro-caractéristiques : se faire l’avocat du Diable, prendre deux heures s’il le fallait pour consoler une simple connaissance, ce genre-là. Ca a toujours été mon truc, d’être incapable de m’en foutre. Et allez savoir pourquoi mais j’ai du croire, à un moment donné, que l’on ne me ferait pas à moi ce que je ne ferais pas aux autres. Plutôt stupide, eh ? La seule chose qui m’empêche de me foutre des claques aujourd’hui, c’est d’avoir pas mal d’indulgence pour la naïveté. Maintenant, je le sais, je ne serai plus cette fille-là. Ce qui est sûrement une bonne nouvelle, vu de mon envie irraisonnée de remercier ceux qui m’ont blessée au cours de ces dernières semaines. Alors voilà : merci aux salopards qui m’ont permis de m’en foutre. Merci pour vos pulsions amères et votre éthique douteuse. Je vous souhaite bien du courage pour la suite, ça va être coton.