Le blog d'Elixie
Elixie Elixie

gin & tonic

6 décembre 2013

j’ai envie d’écrire des pages et des pages etdespages mais le temps que les idées se forment et qu’elles s’articulent et qu’elles aillent à leur place les mots finissent           par             se   suivre
                                                                                                                                                        lentement

et je voudrais un pull angora rose mais à la place j’ai un vieux machin brouté par les mites datant de mon premier rappel de l’URSSAF ; en plus c’est la merde parce que je cherche une chanson entendue y a deux mois et quels indices on peut donner dans ces cas-là ? « c’est une mélodie des années 60-70, chantée par une femme et ça ressemblait à du Joni Mitchell » ? BON SANG. Mais sinon en ce moment je réécris un scénario suédois et ça parle d’un garçon type Elephant Man qui joue à la pétanque et c’est vraiment chouette, notamment parce que j’adore dire « hummm moi je l’aurais plutôt formulé comme ça« . Ce n’est pas mon trait de caractère le plus agaçant, ceci dit : l’autre jour par exemple j’ai découvert que je faisais des blagues de mauvais goût dès que j’étais un chouïa mal-à-l’aise. Ce qui constitue peut-être une incompatibilité avec le fait que je me sens mal-à-l’aise dès que les gens répondent au premier degré à une de mes blagues. L’automne dernier, dans un bar, j’ai dit à un mec : « Je te connais de quelque part mais je ne sais pas d’où. Si c’est pas de la fac, ça doit être d’une émission de télé-réalité » et le type a répondu du tac-au-tac : « HEIN ?! Mais je T’EMMERDE, pourquoi j’aurais fait une télé-réalité ? ». Et bon, déjà que c’est pas terrible en soi, mais celle-là, elle était compliquée à expliquer. En fait c’était une private joke à moi-même parce qu’un jour, à la sortie d’un concert, j’ai croisé un gars qui m’avait l’air familier. J’étais persuadée de le connaître. Alors quand il est venu me demander du feu je lui ai posé la question. « Tu travailles où ? » – à la banque. « Et tu as fait tes études où ? » – à Paris. et ça a duré comme ça quelques minutes avant qu’il ne se décide à me dire : « En fait je crois savoir d’où tu me connais. J’ai fait Loft Story 2 il y a dix ans ». Et c’était Thomas de Loft Story 2. THE END.