Le blog d'Elixie
Elixie Elixie

Schmack!

18 juillet 2013

SOSIES-VALRAS_SandyProlhac

« Mes chaussures ? Nonante la paire. » – photo par Sandy Prolhac

Je n’avais pas remis les pieds dans une station balnéaire comme celle-ci depuis l’été de mes douze ans. L’existence-même des touristes se dorant la pilule sur les abords de plage avec une glace italienne dégoulinante,  celle des touristes se parfumant au Monoï avant d’aller en boîte – cette simple éventualité m’était sortie de l’esprit. Quand nous sommes arrivées, nous nous sommes assises à la terrasse du Pélican. C’est une terrasse qui se trouve sur les allées principales, entre les magasins de cartes postales et la mer. On y vient pour ses coupes de glaces géantes, de la taille d’un estomac d’adulte. Il y avait ce chanteur qui interprétait des morceaux populaires des années 80. Son pantalon blanc lui moulait dangereusement l’entrejambe, mais peut-être était-ce une technique de professionnel. Le festival international des sosies allait être inauguré ce soir-là à Valras-Plage, et nous étions là pour suivre l’événement durant trois jours.

Je ne connaissais pas Sandy avant de partir avec elle. Je l’avais rencontrée un soir de mars dans un bar à Toulouse. Elle m’avait demandé si je travaillais avec des photographes, et je lui avais répondu que c’était mon rêve ultime de partir en reportage avec un photographe, ou plutôt, disons, que c’était mon rêve ultime que les rédactions aient assez d’argent pour rémunérer les photographes. Elle avait étudié la photographie, n’en faisait pas son métier aujourd’hui mais était prête à m’accompagner un jour pour ne pas rouiller de la rétine et s’exercer un peu. Il faisait mi-doux, ce qui, l’avenir nous le prouvera, était exceptionnel, alors nous avions repris une bière et elle m’avait donné son numéro au cas où. J’apprendrais par la suite qu’elle s’était achetée son matériel photo grâce à un ticket de jeu à gratter.

C’était donc la première fois que je faisais un reportage avec quelqu’un. Je n’ai jamais fait que des reportages seules, le long des départementales en Opel Corsa, avec de la musique country à fond les ballons. Et ça m’allait très bien comme ça. J’angoissais à l’idée de partager cette intimité avec une autre personne et désormais j’angoisse à l’idée de devoir le refaire toute seule. Bosser avec un(e) photographe, c’est super. Bosser avec Sandy comme photographe, c’est super fois mille, voilà tout.

Le premier soir, il a fallu attendre que l’alcool se dissipe dans les organismes pour que les langues des sosies se délient un peu. Bernard Gline, le sosie d’Elton John me dira plus tard qu’ils étaient toujours méfiants, rapport aux journalistes.  Hervé Treilhes, l’organisateur du festival, était tout de suite très content parce que « grâce la page pute de Brain, ils [avaient] eu 2500 visiteurs uniques en une journée sur leur site web,  jusqu’à 14 visiteurs en même temps« . J’aimais bien discuter avec Hervé. Il avait un timbre de voix qui vous met tout de suite à l’aise.

Dans la première version de mon histoire, j’avais écrit ça :

« Mais quelqu’un manque à l’appel. Avec le procès du sosie de Gainsbourg qui se joue en ce moment aux assises d’Epinal, TF1 devrait être des nôtres. Hervé fait contre mauvaise fortune bon cœur, car la chaîne vient de lui faire un sale coup : après avoir réclamé l’exclusivité des images du festival pour un reportage, elle s’est désistée à la dernière minute. M6 souhaitait filmer aussi l’événement, probablement danser la lambada avec nous et procéder à quelques interviews de Maurane et Whoopi Goldberg sur place. Parce que le monopole de TF1 signifiait qu’elles ne seraient pas interviewées par M6, ces dernières ont préféré décommander leur venue.« 

Il y a autre chose qui aurait du être évoqué : le rapport des sosies avec la star qu’ils incarnent. Si vous ne connaissez les sosies que par le prisme des médias, vous pourrez être tentés de croire qu’il s’agit de pauvres types en mal d’affection. Ma théorie, c’est que dans 78% des cas, quand les gens disent que le sosie de X ne ressemble PAS DU TOUT à X, c’est surtout une façon de dire : « redescend sur terre, mon vieux ». Bien entendu, il y a des sosies à côté de la plaque. Il existe aussi des stars à côté de la plaque. Est-ce que Benjamin Biolay imagine un instant être moins bobo que Benabar ? L’image que l’on pense renvoyer aux autres est une donnée à géométrie variable, de toute façon.

Les sosies ne sont pas tous fans de la star. Ils ont fait de leurs traits physiques communs une distraction – au minimum – ou un fonds de commerce – au maximum. Mais en général, ils disposent d’autres affinités naturelles avec leur double célèbre : David Bastien, le sosie de Patrick Sebastien, aime faire tourner les serviettes et l’humour graveleux. Frédéric Biron, le sosie de James Dean, est plutôt du genre taiseux. Et Pascal Carreras, le sosie de George Clooney, peut séduire une échalote. Il y a souvent une bonne raison pour qu’ils aient forcé la ressemblance avec la star : ils s’en sentaient capables. S’il ne s’agissait que de jouer les statues de cire, il y aurait plus de sosies d’Hitler.

De la même façon, les contrastes sont fascinants : Bernard Gline m’a raconté avoir eu beaucoup de mal, lorsqu’il est devenu sosie d’Elton John à 50 ans, à gérer les avances des hommes ; et Sébastien Lenglos, le sosie de Mickaël Vendetta était l’un des participants les plus spontanés et chouettes du festival.

Quand certains sosies convoitent un peu trop le statut de la star, ça se voit de suite. Ils basculent dans le mimétisme vulgaire, ne tombent jamais le masque, et les interviewer devient super pénible. Leur trouble de la personnalité vous donne l’impression d’être un sosie de journaliste. Heureusement qu’à côté de ça, il y avait des types comme Jean-Jacques Ribaudeau, le sosie de Renaud, pour donner le change. Des mecs qui se laissaient photographier en train de mettre du fond de teint et qui avaient bien réfléchi à la question, à ce que tout ça signifiait pour eux.

Pour ça que le dernier soir, au moment de se quitter, on faisait pas les fiers.
C’était comme quitter des copains de colo qui, une fois le bronzage passé, commenceraient à vous oublier.