Le blog d'Elixie
Elixie Elixie

songs like this

3 août 2012

J’ai très vite compris que l’on ne changeait jamais qui que ce soit. Son mec, ses vieux, le voisin du dessus… Un seul être humain ne suffit pas. Le temps, l’alcool et les souffrances diverses et variées se chargent du sale boulot. Mais c’est pas le plus dur à intégrer. Quand vous vous apercevez qu’en conséquence personne n’est indispensable, c’est à ce moment-là que votre caboche vrille un peu.

J’ai été plus longue à la détente pour m’apercevoir que si la théorie s’appliquait à tout le monde, elle s’appliquait aussi à moi-même. Je peux travailler quelques impulsions, ronger mon frein, forcer ma concentration mais je ne changerai jamais

les angoisses matinales
l’investissement corps et âme
les TOQUADES FUTILES & la FRÉNÉSIE des DÉTAILS
la scoliose à 40° et le petit doigt de pied bouffi
les ressassements pernicieux
les emportements de mauvaise foi (et de mauvais goût)
et les blagues à base d’anthropomorphisme

Fort heureusement, je suis coincée avec moi-même.