Le blog d'Elixie
Elixie Elixie

animal arithmetic

27 avril 2012

Ce ciel œuf pourri,
c’est
comme
un malaise qui n’aurait pas de fond et dans
lequel
il serait
difficile d’ouvrir les paupières
après
déconnexion du cerveau.

Alors je me sens
comme
un petit chat sous anesthésie
qui court
aux quatre coins de la pièce
pour
se
casser la gueule dès que l’occasion se présente

et au loin les rires gênés et l’absence d’odeurs familières et le sol qui se dérobe sous ses pieds et les pulsations cardiaques débiles
et l’angoisse et l’attente et le sentiment que l’on perd les pédales pour rien du tout (ce n’est que du gris, après tout) et que dans quelques semaines
ce ne sera plus
qu’une période un peu pénible et déjà loin.