Le blog d'Elixie
Elixie Elixie

This is Halloween

25 octobre 2011

Dans la brume glacée d’octobre, les poils d’orteils se dressant à l’écoute des derniers albums Pneu & Candy Hearts, les piles de livres ne vont pas tarder à se casser la figure sur la mienne. A ma gauche Sylvia Plath et Jean-Paul Dubois, à ma droite George Sand et Etgar Keret, des litres d’encre remplie de chats dans la gorge et de femmes prognathes, de cheveux en bataille et d’hommes trapus, d’arbres enneigés et des routes désertiques, de mines sombres et de chaudes larmes, de parfums enivrants et de courses effrénées. J’ai bien pensé à les donner, à la bibliothèque ou à des associations, pour finalement me rendre compte en faisant le tri que je ne peux me débarrasser que des mauvais ouvrages et des manuels de droit périmés. Quelle genre de personne ferait ça à son prochain ?

Bon, enfin. Les livres, c’est comme la liberté, une drogue que l’on consomme goulûment et avec délectation jusqu’au jour où ça finit par poser problème.