Le blog d'Elixie
Elixie Elixie

pretty please

14 octobre 2011

Depuis quelques temps, peut-être trois ou quatre semaines, je croise régulièrement des femmes qui ont la petite et la grosse cinquantaine avec un kanji tatoué sur la cheville. L’encre est plus ou moins délavée, la cheville plus ou moins stable, le kanji plus ou moins large, et aucune d’entre elles ne semble appartenir au même monde. Elles sont au supermarché, sortent de leur immeuble, mangent des petits fours à un vernissage, font la queue au cinéma. Et à chaque fois, je me demande ce que ça peut bien vouloir dire.

C’est comme si l’un des plus grands mystères de l’humanité allait m’être révélé sous peu.