Le blog d'Elixie
Elixie Elixie

All the young dudes

19 juillet 2011

Je comprends ceux qui ne sont pas « du matin ». Je comprends qu’ouvrir ses paupières sous la pression d’un bruit strident puisse donner des pulsions de mort. Je comprends que la perspective de s’agiter la couenne dès le saut du lit ne soit pas des plus réjouissantes. Comment ne pas comprendre ça ?

Mais les gens qui refusent qu’on leur adresse la parole avant qu’ils aient sifflé un café sont chiants. Ils le clament souvent à l’assemblée (« nan mais moi, avant que j’ai avalé mon café FAUT PAS ME PARLER »), comme si c’était normal ou que ça légitimait leur humeur de vieux chacal. Rétablissons la vérité : les gens qui refusent qu’on leur adresse la parole avant qu’ils aient sifflé un café sont tout bonnement désagréables. Soit ils cherchent des raisons à leur énervement – et, quelque part, ils aimeraient bien que vous leur parliez avant qu’ils aient ingurgité leur dose matinale de caféine, pour pouvoir afficher leur grossièreté en toute impunité. Soit cela les rassure dans leur petite routine : que se passerait-il s’ils se trouvaient un jour dans l’impossibilité de boire leur café ? Autant faire des balayettes aux mamies au passage piéton, vendre des pipes à cracks pour bébés, et ériger des statues à la gloire des zoophiles tant qu’on y est !

C’est pour ça que je m’entends bien avec les marmots le matin. Au moins, ils viennent pas vous casser les bonbons en disant : « moi tant que j’ai pas mangé un bol de Kellogg’s le matin, désolé mais FAUT PAS ME PARLER ».

(Et je ne dis pas ça parce que je n’aime pas le café.)