Le blog d'Elixie
Elixie Elixie

Voldemort votes republican

12 octobre 2010

« Faut pas regarder les calories ici, tu trouves rien à moins de 2500« . C’est la première phrase que j’ai notée dans mon carnet, et peut-être la deuxième prononcée par mon American pen friend. Plus loin, une page dictée par le Southern Comfort – un whisky sucré qu’on mélange à du citron vert – sur les morceaux de pneus et les ratons laveurs suicidaires qui jonchent le bas-côté des routes. Puis une esquisse au bic © d’un thunder truck, ce camion où s’entassent les illuminés fanatiques des tornades. De nombreux gribouillis retranscrivant les panneaux à l’entrée des églises et les menus des restaurants. Un papier avec le nombre de miles parcourus (2625 = 4225 kms) et quelques taches de gras.

J’ai photographié un millier de motards sur l’asphalte et fait du hula-hoop avec des hippies en Caroline du Nord. Bu de la bière en pleine nuit dans un jacuzzi à la montagne. Vu les champs de coton à l’ouest du Tennessee. Fait la queue avec un cowboy de vingt ans venu se ravitailler en carburant et en chewing-gum dans une station-service du Kentucky. J’ai cuisiné des beignets de tomates vertes chez une américaine qui bossait pour le gouvernement. Applaudi un concert de bluegrass à côté d’Amish et mangé un poulet entier avec mes doigts. Passé 11 minutes dans l’Arkansas, entre deux plaines brûlées par le soleil. Admiré la cuisine seventies d’Elvis Presley, l’ancienne bicoque de William Faulkner et la guitare de Johnny Cash rafistolée avec un dollar. Mangé du popcorn beurré devant Machete au drive-in. Ce road-trip s’est transformé en food tour vers, quoi ? Le 2ème, 3ème jour ? Un soir, j’ai tellement mangé que j’ai eu mal au dos. C’était juste après la glace à la vanille mélangée au coca-cola mexicain.

N’importe qui d’à peu près sensé vous recommanderait trois épisodes de Kadarshian sur E! et une cigarette sous le porche du motel pour digérer. Avec un peu de chance, le personnel y aura mis des coupons de réduction pour un tour sur les fantômes de la guerre de Sécession dans une ville voisine. Ou des brochures sur les diverses manifestations de Satan.

A quoi bon tergiverser sur le sujet pendant des heures ?
En ce qui me concerne, cet enfant de putain a choisi les seins de Dolly Parton.

Ça devrait être dur de dormir après ça… heureusement le décalage horaire devrait me filer un coup de main.