Le blog d'Elixie
Elixie Elixie

Foul-mouthed vegan deer poetry

17 août 2010

La Reine Du Technicolor, Jean-Pierre Enard – 1980

(Elles sont glissées dans un paragraphe, l’air de rien, et elles résonnent en vous. Les petites phrases innocentes.)

Bubble Gum, Lolita Pille – 2004

(Je sais. JE SAIS ! Découvrir des paroles de Léonard Cohen dans un livre de Lolita Pille ! Plutôt fantastique.)

Histoire de ma vie, George Sand – 1855

(Un passage au hasard, parce qu’il faudrait ouvrir un flickr pour toutes mes pages cornées de livres de George Sand.)

Howl, Allen Ginsberg – 1956

(Celui-là je ne l’ai pas surligné, ce n’est pas mon bouquin. « Dans ma fatigue affamée, et faisant emplettes d’images, je suis entré au supermarché fruits-néon, rêvant de tes énumérations ! » a failli être l’exergue de mon premier manuscrit, puis Hunter S. Thompson a fini par l’emporter)

The Portable Dorothy Parker, Dorothy Parker – 1944

(Les poèmes de Dorothy Parker sont ce qui se fait de mieux en matière de petits plaisirs, avant même les After Eight©, et ces premiers vers sont mes préférés au monde.)

Pulp, Charles Bukowski – 1994

(D’abord griffonné, puis souligné. Sacré Buck.)