Le blog d'Elixie
Elixie Elixie

Car rental & a broken voice

3 juin 2010

Dans le brouillard post-orgiaque des nuits parisiennes, je me suis réveillée
avec la voix d’un mauvais chanteur de blues qui aurait carburé trop longtemps
au whisky bon marché. J’étais d’humeur à écouter la bande-originale de Paris, Texas en boucle,
à me confesser dans une église de campagne et
à faire craqueler ma peau au soleil.

Ces dernières semaines ont été peuplées d’esprits brillants et de corps en pleine décrépitude, d’instants bénis et de déprime crasse –
j’ai discuté avec un chauffeur de taxi libanais désabusé par son peuple et avec une journaliste née en Caroline du Nord qui possédait l’intégrale de The Hills en DVD
j’ai rencontré un sosie de Chuck Klosterman qui a été veilleur de nuit pour monter son propre magazine
et une twenty-something
qui m’a offert un carnet moustache
j’ai diné avec une fille qui aimait les PMU autant que j’aimais les PMU et pris du champagne
à midi
j’ai détesté me retrouver seule et épuisée
le soir.

De retour à la maison, des moustiques gros comme des mygales m’attendaient sur la table de chevet,
jolie brochette de crevards sournois prêts à m’attaquer à peine avais-je basculé dans un sommeil paradoxal.
Ces salauds
doivent avoir un enfer à leur nom.