Le blog d'Elixie
Elixie Elixie

Fell In A Love With A Band

15 avril 2010

Deux bons moyens de tester la popularité d’un sujet (= être humain, animal ou théorie) : (1) le sujet a-t-il une page wikipédia fournie ? (2) le sujet a-t-il un rôle dans un épisode des Simpsons ? Par exemple, les dauphins ont les deux. C’est un grand signe de popularité.

Les White Stripes, groupe de garage rock né à Detroit, aussi – sauf qu’eux sont nettement plus cools. Tous les débuts de printemps depuis 2001, je me remets à les écouter en boucle. Je repense à la route du bus 34 qui menait à la fac, celle qui passait devant les immenses parkings de supermarchés et les terrains vagues. Il y a cette chanson de moins d’une minute, Little Room, dont je lisais les paroles comme un poème, et We’re Going To Be Friends, dont le refrain me rappelle les balades en voiture avec des gens rencontrés une semaine plus tôt, et les arrêts à la cabine téléphonique du coin pour en inviter d’autres à nous rejoindre.  C’était vraiment une bonne année.

J’ai raté la sortie du documentaire Under Great White Northern Lights, probablement parce que le 15 mars, ce n’était pas encore le début du printemps. J’ai pleuré dès le début, quand Jack White dit qu’ils veulent aller jouer dans les petites villes du Grand Nord Canadien, là où il ne se passe pas grand chose d’habitude. Barbu disait l’autre jour qu’il était obligé d’aller voir les Pixies en concert fin mai, parce qu’ils joueront à 400 mètres de chez ses parents. Barbu, quand il était petit et qu’il n’avait pas encore de poil au-dessus de la lèvre supérieure, il écoutait beaucoup les Pixies. Et ça lui semblait chose impossible qu’un jour son groupe préféré vienne jouer à côté de chez lui.

Si un seul putain de bon groupe était venu se produire dans mon patelin, je crois que ça m’aurait aidée, dans un sens. Alors je comprends ça. C’est une forme de respect pour son moi de quatorze ans.

Jack & Meg White ont parcouru les grandes capitales de ce monde, vu leurs albums chroniqués par des rock-critics à la dent dure, reçu assez de prix pour recouvrir les murs de leur salon, et bien sûr joué devant des milliers de personnes, mais tout ça finalement, ce n’est pas eux. Ce ne sont pas les Rolling Stones. Ils ne veulent faire du bruit que si c’est pour la musique. Meg avoue qu’elle est silencieuse, c’est comme ça. Jack chante un morceau de Blind Willie Mc Tell aux vieilles Inuits du Nunavut. Tous les deux dansent sur une petite scène, devant des spectateurs en sueur.

Et puis pas grand-chose d’autre. Si ce n’est le principal : les White Stripes donnent envie d’aimer la musique encore plus fort.