Le blog d'Elixie
Elixie Elixie

Billy S.

10 février 2010

Un truc pas croyable s’est passé aujourd’hui. Vous vous souvenez, quand nous étions enfants, des moments où nous aimions aller au lit pour pouvoir penser à des trucs ? Je me suis souvenue de ça. J’avais parfois hâte de me retrouver sous la couette pour réfléchir à certaines choses : les scénarios de la journée étaient ré-écrits ou bien j’essayais d’imaginer ce qui se passerait le lendemain, de comment les évènements pourraient se dérouler de la meilleure façon possible. Il y avait ce garçon que j’aimais bien, Mathieu (ou Vincent selon les trimestres), et alors je réalisais tout une comédie romantique autour de ce pauvre pré-pubère qui préférait demander aux filles de tirer son doigt plutôt que de les embrasser. D’autre fois le film racontait comment le prof de maths – un type vraiment super, qui avait pour marotte de dire avant un devoir sur table « si je vois une calculette, j’écrase » – rendait ma copie en premier, parce qu’il classait les copies par ordre décroissant et que les démonstrations, c’était vraiment pas mon fort. Alors je disais à mes parents « ne me dérangez pas, je vais PENSER » et ça les faisait rire de me voir causer comme un philosophe du XIXè – mais je prenais mes pensées du soir très au sérieux. Y’a pas plus premier degré qu’un enfant qui va se coucher.

J’espère que c’est pas un truc d’enfant unique.
C’est pas qu’un truc d’enfant unique, hein ?