Le blog d'Elixie
Elixie Elixie

Blast from the past

1 avril 2009

OBSESSION DU MOMENT : revoir les Veronica Mars, en mangeant des sushis.

C’est ce que j’écrirais sur le formulaire l-94 dans l’avion.

Il faut vraiment que j’arrête ce truc, ça commence à devenir débile. Associer tout le temps les séries télé, les films et les livres à de la nourriture. Les épisodes de Dead Like Me ? Du chinois à emporter. Un bouquin de Tom Wolfe ? Des pommes coupées en tranches. Un Joe Matt ? Des bonbons acidulés. Etc.
La musique échappe à une quelconque fusion alimentaire étant donné que j’en écoute toute la journée, ça ferait de moi quelqu’un de boulimique. Ceci dit, j’ai peut-être une explication : nous sommes tous plus ou moins dans ce cas, plus ou moins inconsciemment, car en réalité si on travaille toute la journée, les moments des séries tv correspondent naturellement à l’heure des repas, et le reste à l’heure des goûters. On se fait un resto ET un ciné. On va bouquiner les après-midi de week-ends, soit après le festin dominical, soit vers 16h quand le vide du dimanche soir commence à pointer le bout de sa queue (non pas « le bout de son nez », je viens de regarder Californication) (en mangeant du kinder).

Et bref où je voulais en venir déjà ?
AH OUI.

Je viens de lire une critique du dernier bouquin de François Bégaudeau dans les Inrocks, et c’est marrant parce que j’ai vu Entre les murs récemment (en mangeant des yaourts), donc je lis la chronique littéraire par Nelly Kaprièlian et soudain, C’EST MASSACRE A LA TRONÇONNEUSE, je n’ai jamais lu un auteur se faire autant descendre sur une double page, c’est comme si Nelly Kaprièlian prenait son lance-rockets pour viser le gros melon de Bégaudeau ! Non seulement c’est agréable quand on voit que le magma de douceur que la presse est en train de devenir, mais en plus quand on a vu un peu la personnalité de F. Bégaudeau s’exprimer, on se dit que ça fait zizir, comme ils diraient en 4ème.