Le blog d'Elixie
Elixie Elixie

Minnesota is the shit

5 janvier 2009

Fut un temps où regarder MTV était mon occupation pose-ton-cerveau préférée, avant même jouer à Tetris la bouche ouverte. Maintenant que MTV n’est plus disponible, reste tout de même MTV2 pour s’habituer à l’accent cockney et ce soir c’est soirée Dave Grohl.

Sur internet quelqu’un me dit « y’a ton homme sur MTV2″ (Barbu étant reconnu pour avoir un physique très semblable à celui du chanteur des Foo Fighters – je sais que je radote mais il se pourrait que j’ai des nouveaux lecteurs, okay ?)

ET DONC je me demandais ceci : quel est le bon terme ?

Mon homme : beauf à 92 %. J’imagine automatiquement une bonne femme en jogging les cheveux longs et gras et la clope au bec dire « touche pas à mon homme, espèce de catin » parce que j’aurais bousculé son homme sur le parking du supermarché. Aucune idée d’où me vient cette image, ceci dit. Peut-être que je devrais consulter ou quelque chose.

Ma moitié : mouais. Pas facile à caser dans les soirées je trouve, et il y a de fortes chances pour qu’on grille votre taux d’alcoolémie supérieur à la limite légale si vous l’employez.

Pour l’interlude à ce post, une petite photo de Beverly Hills 90210 :

Boudu, on avait clairement un problème avec les décollements de racines dans les années 90.

Mon compagnon de vie : boooooring. J’aurais l’impression de voir dans mon existence l’incarnation du chemin de St Jacques de Compostelle en plus.

Mon amoureux : je l’utilisais assez régulièrement jusqu’à ce que je me dise qu’en fait, ça faisait légèrement pompeux. Comme ces mères qui disent « mon prince » pour parler de leur fils (ce qui est heureusement assez rare), et je n’avais pas envie de vivre dans une chanson de Céline Dion. J’ai donc arrêté.

Alors après il y a « mon copain », « mon petit ami », voire « mon mec » mais je n’ai pas encore d’avis bien tranché sur ces dénominations. Je suis juste soulagée de ne pas être avec quelqu’un qui m’appelle « bébé » ou « chérie » ou « mon ange ». On a déjà vu des ruptures pour moins que ça.