Le blog d'Elixie
Elixie Elixie

You’ve got the boyfriend you deserve

28 novembre 2008

Dans le cadre de mon nouveau job, je prends des photos de filles dans la rue pour faire un streetstyle à la Do’s et Don’ts de Vice ou à la OUI / NON de feu 20 ans, rien d’original donc, je pensais que mes ancêtres langues de pute post-absolutistes en matière de mode avaient pavé le chemin avant moi, c’était sans compter la fille de 18 ans, remarquablement bien habillée, l’air sûre d’elle, souriante, mais pour qui visiblement le féminisme doit être une idée poussiéreuse, un concept de vieille aigrie dont le vagin est peuplé de chauve-souris depuis le temps.

Jeudi matin, 11h. Je croise cette fille, lui explique le projet (« une photo en pied, et une analyse pas sérieuse, on peut flouter ton visage ou te mettre une bande noire sur les yeux si tu ne préfères pas qu’on te reconnaisse« ), sa copine rigole, la fille aimerait bien, mais elle hésite. Elle hésite parce que son copain « ça va l’énerver » et « il va trop gueuler ».

Ah. Visiblement elle a entendu « je voudrais faire une photo où on voit ta chatte, et des commentaires tendancieux, et dans le mag on mettra ton nom et ton adresse ainsi que ton 06  » (dans son imaginaire tordu je dis aussi « ton ZERO SIX »). Donc je lui ré-explique, mon cerveau n’arrive pas immédiatement à se connecter au sien, je ne vois pas où est LE PROBLEME (mis à part celui de dire 06 pour numéro de téléphone). Elle se retourne vers sa copine, lui demande ce qu’elle en pense « ça va l’énerver tu crois ? il va m’en vouloir non ?« , et heureusement que j’ai mon bonnet pour cacher ma veine violette qui bat lourdement contre ma tempe. Je lui dis « écoute j’insiste pas, le but c’est pas que tu ais des problèmes ou que tu flippes, t’es bien habillée c’est tout, keep the good vibe, girl » (c’est un peu chiant parce que j’arrive plus à parler comme quelqu’un de cool depuis le CM2).

Et en même temps je pense à quand Camille Paglia dit que le féminisme perçoit trop souvent la femme fatale comme un carcan misogyne, à quand Peggoche explique comment les féministes se crispent sur la dignité des femmes pour leur imposer un modèle défini, pour leur dire comment elles doivent ou ne doivent pas se comporter, je me dis qu’on va droit dans le mur, et que le pire, c’est que peut-être bien que la fille de 18 ans se considère comme féministe. Peut-être qu’elle dit à ses copines « moi, je me respecte ».

Les femmes sont légitimes pour condamner le comportement des autres femmes, mais que diraient-elles si les garçons faisaient exactement la même chose ? Est-ce qu’elles hurleraient au scandale sous prétexte que ce sont des hommes ? Dans les deux cas, il y a un problème : au nom de quoi peut-on dire à une fille comment elle doit se comporter ? A partir du moment où on accepte de se laisser dicter notre conduite, que ce soit par un mec au nom de sa propriété personnelle ou par des femmes agissant au nom du bien de tous, on en arrive à des extrêmes stupides. Bientôt certaines refuseront de mettre des tampax sous prétexte que leur vagin n’appartient qu’à un seul aussi, nan ?

Et parce que ce post ne peut pas être entièrement sérieux :