Le blog d'Elixie
Elixie Elixie

Back in school again Maxwell plays the fool again

24 décembre 2007

So here we go.
Officiellement, j’ai 25 ans. Fallait bien que ça arrive un jour, vous me direz. On essaye de se cacher un peu les yeux, avec de la musique électronique, des drogues récréatives et des t-shirts avec des inscriptions type « j’ai couché avec dylan en premier » ou ce genre de trucs. Mais la vérité c’est que vous aimez aussi les brocolis, les beatles et les films avec Julie Andrews. Les boites ça vous emmerde, c’est enfumé et y’a trop de tekto-pouffes, maintenant vous aimez les verres de vin et les discussions métaphysiques, vous êtes moins névrosé mais vous attirez toujours autant les névrosés.

Est-ce que je me sens vieille ?
Je ne sais pas. J’aime toujours les frites et les kinders, les dessin-animés et les peluches qui affichent un air débile et/ou blasé. Alors probablement qu’il y a un truc de l’enfance qui s’est accroché à ma moëlle épinière. J’aime les tatouages, les séries tv, la musique punk et le mot « prout ». Alors finalement l’ado attardée en moi est pas complètement morte.

Par contre, la question, quand même : est-ce que je suis assez contente de ce que j’ai vécu jusqu’à maintenant ?
Ouais.
Enfin j’veux dire, y’aurait forcément des trucs à parfaire, et si je revoyais ce connard de David aujourd’hui, je ne serais plus en seconde et lui plus en terminale, et probablement que je pourrais lui tortiller les tétons ou un truc qui fait bien mal ? Quoique me connaissant je rêverais de le faire et une fois la possibilité offerte, je n’en aurais plus envie (de lui tortiller les tétons) parce que je trouverais juste ça méchant. Bref.

Je n’ai sans doute pas atteint la perfection selon les critères de ma famille, mais est-ce que j’ai atteint mes critères ?
Bon. Non, non plus.
Je suis angoissée, je ne sais pas cuisiner, je ne sais pas m’en foutre,je prends trop sur moi (mais j’y suis obligée, sinon je deviens violente), je ne sais pas faire les accents, je ne raconte quasiment pas mon passé aux gens, je n’ai aucune culture concernant certaines choses universellement connues, et je peux rayer quelqu’un de ma vie très facilement si on m’a fait chier (entendez par « chier » : énerver, déçue). Mais mes critères sont établis en fonction de leur degré opposé à ceux de mes parents, je dois être encore au stade de « construisons-nous contre ses vieux » waouh quelle maturité, quelle assurance, supair chouette.

Comme dirait Britney, pratiquante du libertarianisme qui a passé difficilement ses 25 ans cette année : « Il n’y a pas de ligne directrice, je vais juste être moi et espérer que ça marche !« .